Isolation thermique par l’extérieur (ITE) : l’essentiel à savoir !

Comprendre l’isolation thermique par l’extérieur (ITE)

L’isolation thermique par l’extérieur ou ITE est le système d’isolation le plus en vogue actuellement. Cette technique satisfait grandement les exigences RT 2012 (réglementation thermique) et BBC en matière d’isolation. Elle offre également plusieurs autres avantages parmi lesquels l’économie d’énergie et le confort acoustique. Elle représente donc un choix intéressant en rénovation énergétique. Voici l’essentiel à savoir sur l’ITE.

Isolation thermique par l’extérieur : définition et principes

L’isolation thermique par l’extérieur est une technique d’isolation qui consiste à installer une protection thermique autour d’un bâtiment, notamment les murs extérieurs en créant une enveloppe isolante. Cela engendre une réduction, voire une suppression des ponts thermiques à la base des déperditions de chaleur.

Cette enveloppe thermique est composée d’une couche d’isolant hygrothermique et de différentes couches de matériaux de parements comme le PVC, le bois ou l’enduit minéral. L’isolation thermique par l’extérieur peut être réalisée sur un immeuble comme sur un appartement individuel.

Les surfaces planes telles que les murs extérieurs, les toitures-terrasses sont les plus appropriées pour l’ITE. Il existe une panoplie de techniques d’ITE selon les performances souhaitées, le budget et le type de construction. La liste des différentes techniques d’ITE n’est donc pas exhaustive.

Procédé pour isoler par l’extérieur

  • Bardage rapporté

Il s’agit d’un ensemble d’éléments de parement (plaques, clins, tuiles, bardeaux, carreaux…) fixés sur une charpente, elle-même fixée à un support d’ancrage (en béton ou en maçonnerie). Une lame d’air est disposée entre le parement et la couche d’isolant. Elle sert à ventiler la construction.

Le bardage protège la façade contre le gel et permet d’évacuer les eaux d’infiltration résiduelles. En outre, c’est la technique idéale si l’on désire modifier dans le même temps l’esthétique de la façade et la pérenniser.

Bien évidemment, elle nécessite un budget conséquent ainsi que le recours à des experts en rénovation énergétique chevronnés et en isolation thermique par l’extérieur.

  • Enduit ou parement sur isolant

C’est une technique en développement. L’isolant est une plaque rigide (polystyrène ou laine de verre) collée ou fixée sur la maçonnerie. Le parement appliqué en plusieurs couches est un enduit qui peut être mince, épais ou hydraulique (mortier projeté). Il peut également être décoratif (pierres minces, carreaux de céramique, etc.).

  • Vêtures

Ici, les couches d’isolant et de parement (souvent en tôle) sont préfabriquées. La mise en place est plus ou moins facile, mais les performances de cette technique sont moindres.

  • Vêtage

C’est une ancienne technique d’ITE qui nécessite une grande épaisseur d’isolant à rapporter à l’extérieur. Le parement est en plaques minces (métal, céramique, PVC, etc.) et fixé directement dans le support au travers de l’isolant rigide posé au préalable.

Avantages et inconvénients de l’ITE

Isolation sous toitureSur le plan financier, l’ITE coûte plus cher que l’isolation par l’intérieur. Mais en termes de bénéfices, elle est de loin plus rentable. Sa performance d’isolation permet de gagner jusqu’à 3 classes de DPE (Diagnostic Performance Énergétique).

Des économies sont ainsi réalisées sur les consommations d’énergie liées au chauffage. Pour optimiser votre rendement énergétique, pensez à installer des pompes à chaleur (plus écologiques) en lieu et place des chaudières à fioul pourtant bien adaptées à la rénovation.

Outre l’économie d’énergie et donc d’argent sur le long terme, l’ITE permet de conserver la surface habitable du logement : une bonne solution pour les espaces réduits. Par ailleurs, elle facilite la rénovation de la façade, protège les murs de la condensation et renforce le confort thermique et acoustique dans la maison.

Financement de l’ITE dans le cadre d’une rénovation énergétique

Dans le cadre de la RT 2012, les projets de rénovation thermique donnent droit aux allocations financières de l’état comme la prime renov’, le CITE (crédit d’impôt transition énergétique), la prime coup de pouce, l’Eco-Prêt à Taux Zéro, etc.

Prime renov pour une rénovation énergétique

La prime renov remplace le CITE pour les ménages modestes et très modestes. Elle est destinée à financer les travaux de rénovation énergétique (travaux d’isolation thermique, de chauffage ou de ventilation, ballon d’eau chaude solaire thermique) dans les logements.

L’ITE est donc éligible à la prime renov. Il faut faire faire appel à une structure agréée RGE pour en bénéficier tout comme pour les travaux  d’installation de pompes à chaleur ou de chaudières à haute ou très haute performance énergétique (chaudière au fioul à condensation).

Prime coup de pouce

La prime coup de pouce ou prime énergie est accessible à tout le monde sans condition de revenus. Comme pour la prime renov, il faut anticiper le projet pour en bénéficier. C’est-à-dire ne pas signer le devis des travaux au préalable.

Cela signifie que pour vos travaux de rénovation énergétique, en particulier l’isolation et le chauffage, vous n’avez pas besoin d’avancer les frais.

 Télécharger